Comment réussir sa campagne de financement: l’histoire de Bon vivant. Comment réussir sa campagne de financement: l’histoire de Bon vivant.

Comment réussir sa campagne de financement: l’histoire de Bon vivant.

Par Darko Popovic

Comment réussir sa campagne de financement: l’histoire de Bon vivant. Comment réussir sa campagne de financement: l’histoire de Bon vivant.

Campagne de sociofinancement, financement participatif, crowdfunding, kickstarter, collecte de fonds, levée de fonds…. Tous des synonymes pour exprimer qu’on lance une campagne pour ramasser des fonds en échange de contreparties (préventes). 

Mais la campagne de sociofinancement, c’est bien plus que ça. Fondamentalement, c’est une preuve de concept. Elle permet de confirmer, ou non, que votre projet intéresse les gens et qu’il vaut la peine d’être entrepris. C’est un saut en parachute, visible à tous, sans vraiment avoir le parachute.  




Encore pire (ou mieux?), votre saut en parachute est diffusé publiquement, avec un indicateur de réussite visible à tous. Et même si les gens se rapellent principalement des succès overnight (comme SmartHalo), la réalité est bien différente. C'est moins d'un projet sur deux qui réalise son objectif, dont 20% seulement dans le secteur de l'alimentation, notre domaine à nous (sur Kickstarter Canada). Bref, les risques sont bien présents, mais le jeu en vaut clairement la chandelle.

Je le sais, parce qu'on est passé par là, pour lancer Bon vivant. Notre projet a vu le jour grâce à une campagne réussie sur la Ruche Estrie (on reviendra sur le choix de la plateforme).  Voici le lien: https://laruchequebec.com/projet/bon-vivant-3628/

bon vivant | La ruche

Anyway, le but de cet article n'est pas de faire l'éloge de Bon vivant (même si ça pourrait être très cool) mais bien de vous livrer notre expérience et de vous donner les outils pour réussir votre campagne à votre tour, en deux grandes étapes presque faciles: préparer sa campagne et choisir la bonne plateforme. 


Étape 1: Suivre ce petit guide de préparation


Commencer fort
L’histoire le démontre, les gens sont capables du meilleur comme du pire en raison de l’effet d’entraînement. Servez-vous de ce mouvement pour réussir votre campagne. Assurez-vous de mobiliser au maximum vos proches et vos partenaires majeurs dès les premiers jours afin de profiter d’un effet d’engouement par la suite. 

Élaborer une stratégie de promotion (plan de communication).
Il vous faut un PLAN. Vous devez répondre aux questions suivantes: axe de communication (le message que vous souhaitez clairement véhiculer à votre auditoire), les  canaux de communications utilisés (Facebook, Instagram, revues locales, blogues en ligne), le type de publications (info sur les produits, articles intéressants, behind the scenes, …), le calendrier de publications et les évènements à l’agenda pour supporter le projet. Quelles émotions souhaitez-vous véhiculer?


S'appliquer pour le vidéo principal
Le vidéo principal c’est la fondation de votre campagne. Pour vous donner une idée, voici les étapes, en ordre, que nous avons réalisé pour arriver au résultat final:

Rédiger le script des discours, pratiquer les textes, faire le tournage vidéo des discours, filmer des scènes lifestyle, réaliser le montage vidéo, soumettre le vidéo à la Ruche et à nos proches, récolter les commentaires, réécrire le script pour résumé davantage, tester différents décors/éclairage, faire le tournage vidéo des discours, réaliser le montage vidéo, soumettre à nouveau le vidéo en évaluation et faire les ajustements finaux….voilà!


Bref, le résultat final du vidéo est hyper important pour la réussite de votre projet, prenez le temps qu’il faut et n’hésitez pas à faire appel à un professionnel. Avec du recul, l’étape la plus cruciale demeure la planification. Assurez-vous d’identifier les objectifs et les points forts du discours et résumer le texte au maximum pour garder de l’intensité durant tout le vidéo. Finalement, testez différents décors et éclairages avant de commencer à filmer sérieusement.


Sortir du web:
Pour que les gens associent votre projet à du concret, vous devez sortir du web. Organisez ou participez à des évènements, surtout si vous avez un échantillon de votre produit final. Finalement, trouvez le moyen d’être publiés dans les journaux. Cette étape donne du réalisme à votre projet, c’est du concret pour les gens. C’est également une publication gratuite de TRÈS haute qualité pour votre calendrier de publication.  

bon vivant journal l'express

La modestie a bien meilleur goût
Au moment d’évaluer l’objectif de la campagne, ce n’est clairement pas le bon moment pour être hyper ambitieux. La majorité des projets qui réussissent leur campagne demandent moins de 10 000$. Les plateformes fonctionnent presque tous avec un fonctionnement tout ou rien, alors on est d’accord que ramasser 6 000$ c’est mieux que de viser 10 000$ et de récolter zéro? N’oubliez pas que votre campagne vous ouvrira de nouvelles portes, dont celles des investisseurs et même des banques (si vous avez besoin de plus de fonds). 

Sortir de la solitude. 
Pour réussir, vous allez probablement devoir vous isoler pour bien préparer ce lancement (et c’est important). Mais là, c’est le temps de sortir. Avant le jour J, avisez vos proches de vos démarches et profitez-en pour vous confier et parler de vos expériences. La campagne génère du stress, il faut l’accepter, le gérer et le comprendre plutôt que de le nier. Les amis et la famille sont faits pour ça! 

 

Étape 2: choisir sa plateforme 

Nous avons défini trois critères principaux pour choisir la bonne plateforme pour répondre à nos besoins

La navigation et l’efficacité globale du médium

Ce critère d’évaluation est un indispensable. La page de votre campagne se doit d’être optimisée pour favoriser les conversions, c’est littéralement l’objectif: amasser des fonds. Par conséquent, on répète les règles immuables de l’expérience client en ligne: simplicité d’utilisation, rapidité, sécurité et le facteur wow (les émotions évoquées chez le visiteur). 

Comme c’est souvent le cas dans ce domaine, les plus gros font mieux que les plus petits. Les failles potentielles sont nombreuses: manque de fluidité dans la navigation, les CTA (call to action) ne sont pas assez évidents, la mauvaise résolution d’images/vidéos et bien plus. Ces éléments peuvent décourager le visiteur qui tombe sur votre page et qui ne prévoyait pas contribuer dans votre projet a priori. Évidemment, les gens qui trippent sur votre projet vont passer l’éponge sur ces “irritants”.

Pour être honnête, c’est l’aspect qui nous a le plus déçu dans notre collaboration avec la Ruche, qui venait tout juste de mettre à jour son site, sans nécessairement maîtriser son déploiement.


La popularité du médium

C’est comme pour la vente en ligne, si vous réussissez à lister votre produit et bien le positionner sur les Amazon, Etsy, C’est Beau et autres de ce monde, vous risquez de profiter d’un méchant bon coup de pouce!

Dans le cas qui nous intéresse, il y a une plateforme tellement populaire que les gens confondent son nom avec le produit en soi (comme pour les Kleenex). On parle évidemment de Kickstarter, la plateforme avec le plus grand nombre de projets notoires dans ses rangs.

C’est littéralement un site de divertissement tellement il y a de projets incroyables qui se disputent l’attention des visiteurs. Et justement, il est là le problème, c’est toujours l’offre et la demande qui domine, et sur Kickstarter, l’offre est très solide. Bottom line, c’est dur de se démarquer et les chiffres le confirment: le taux de succès des projets sur Kisktarter est de seulement 36.74%.

Le support global

IMPORTANT: Une campagne de financement participatif c’est beaucoup plus qu’un site internet transactionnel. Comme mentionné plus haut, c’est une preuve de concept, un saut en parachute sans parachute. Ça passe ou ça casse. C’est une épreuve assez éprouvante pour le promoteur, surtout s’il s’agit du début de son projet d’entreprise. Certaines plateformes vont prendre le temps de vous rencontrer en entrevue, de vous aider pour la conception de votre campagne de promotion et vont vous offrir des conseils judicieux applicables dans bien des domaines.

C’est d’ailleurs pour cette raison que l’on recommande fortement La Ruche à tous ceux qui se lancent dans l’aventure pour la première fois!



Résumé et évaluation (subjective) des cinq plateformes les plus intéressantes:

Kickstarter

  • Avantages: Très grande popularité, plateforme adaptée pour les projets de grande envergure et les produits hyper innovants. 
  • Désavantages: L’absence de support pour les entrepreneurs. C’est probablement pour cette raison que Kickstarter possède un des plus bas taux de réussite de projets. Finalement, la plateforme n’est pas adaptée pour les projets humanitaires et environnementaux. 
  • Modèle de fonctionnement: tout ou rien
  • Comission: 5% (+ de 3 à 5% pour le traitement des paiements)
  • Site: https://www.kickstarter.com

Bottom line: Meilleur choix si vous croyez avoir entre les mains un produit comme le Apple 2 en 1977. 

 

LaRuche:

  • Avantages: Service d’aide et de conseils pour guider les entrepreneurs, analyse et pré- Entrevue pour approuver le projet, rencontre d’évaluation avec des personnalités d’affaires de la région (les ambassadeurs) et réseau de contacts dans la région.
  • Désavantage: La plateforme en soi, la navigation pourrait être plus fluide et les images mieux intégrées, pour favoriser l’expérience du visiteur. 
  • Modèle de fonctionnement: tout ou rien
  • Commission: 7%
  • Site: https://laruchequebec.com

Bottom line: Meilleur choix pour les projets de région, les nouvelles entreprises et les entreprises de service comme les restaurants (local). 

 

Haricot

  • Avantage: “fier créateur du terme sociofinancement”….  Honnêtement, ce type “d’accomplissement” ne devrait JAMAIS être le slogan d’une entreprise. C’est probablement le signe avant-gardiste que la plateforme est coincée quelque part dans le passé et qu’elle se doit d’évoluer. Bon ok, notre avocat attend la mise en demeure. 
  • Désavantage: le site
  • Modèle de fonctionnement: flexible
  • Commission: 5%
  • Site: http://haricot.ca/ 

Bottom line: historiquement, c’est le leader en matière de campagne de sociofinancement (ayant même inventé le terme) au Québec, avec 1 milliard de dollars amassés (oui oui). C’est une belle plateforme pour les projets communautaires locaux. 



Ulule:

  • Avantages: Possède un beau site internet, simple et intuitif pour les visiteurs (CTA bien présenté). Possède également une très grande portée internationale, au même titre que Indiegogo et Kickstarter. Finalement, Ulule possède un bureau collaboratif à Montréal, pour un contact en personne!
  • Désavantage: Ulule n’est pas présent en personne dans les régions au Québec, il y a donc un accompagnement moins personnalisé que d’autres plateformes.
  • Modèle de fonctionnement: tout ou rien
  • Commission: dépend du mode de paiement (carte de crédit, devise étrangère, paypall) et de la localisation du projet
  • site: https://fr.ulule.com/ 

Bottom line: Ulule est un hybride particulièrement intéressant, pour les petits comme les grands joueurs. C’est la plateforme internationale avec le meilleur taux de réussite (la majorité de ces projets). Si vous êtes une entreprise avec de l’expérience et qui se prépare à lancer un nouveau produit, c’est probablement le meilleur choix pour vous.  

Indiegogo: 

  • Avantages: Le site internet est excellent, le style y est épuré et la navigation simple et intuitive. De plus, la plateforme offre une expérience d’achat, où les projets réussis sont intégrés dans un impressionnant catalogue de produits innovants.
  • Désavantages: Très grand bassin de projets, la compétition y est très forte encore une fois. À notre avis, c’est un désavantage de permettre aux projets de récolter des contributions même si l’objectif n’est pas atteint (Indiegogo possède d’ailleurs le pire taux de réussite: 33%).  Go hard or go home. 
  • Modèle de fonctionnement: flexible.
  • Commission: 5%
  • Site: https://www.indiegogo.com/

Bottom line: Plateforme la plus comparable à Kickstarter, ayant d’ailleurs une portée internationale encore plus grande (223 pays), où les grandes innovations (disruptive innovation) sont de mises. Une entreprise bien établie pourrait tirer avantage de cette plateforme et des revenus futurs potentiels dans la boutique Indiegogo. Les projets à but non lucratif sont également adaptés à cette plateforme. 


En bref:

Une campagne de sociofinancement c’est beaucoup plus qu’une collecte de fonds. C’est un coup de publicité, un test de produits et l’équivalent d’un trophée pour l’entreprise qui réussit son coup.

Par expérience, le fait d’avoir réussi notre campagne nous a permis de faire de nombreux partenariats. C’est une arme puissante dans un argumentaire de vente.  Par-dessus tout, notre campagne nous a permis de regrouper de valeureux ambassadeurs de marque,  et ce, dès nos débuts officiels. Merci, on vous aime!

Il y a tout de même un bémol: le succès est loin d’être garanti (comme les stats le démontrent). La campagne nécessite une grande planification, de l’optimisme et beaucoup de persévérance. Mais comme dit le vieil adage, qui ne risque rien n’a rien!


Si vous avez apprécié cet article, partagez-le, ça nous fait un velours!

 

2 commentaires


  • Merci à l’équipe Bon vivant.Livraison ultra rapide,j’ai hâte de goûter à mes barres reçues aujourd’hui.Je n’ai pas Messenger.

    Au plaisir et bonne St-Jean à tous!

    Johanne Bouchard le

  • Bravo! Bel article inspirant!

    Jessica le

Laissez un commentaire